« Une ville du 21e siècle n’a besoin ni de marque ni de slogan. Ce dont elle a besoin, c’est d’un fort sentiment d’identité. C’est, peut-être, d’un mythe de fondation d’où elle peut tirer une fierté collective. Elle a besoin d’un récit fédérateur et vraisemblable, et non d’une fable inventée par une société de marketing extérieure [traduction libre]. »
— Paula Simons, Edmonton Journal
 
 

L’une des propositions de base du programme Des villes pour tous est de contribuer aux nouveaux récits sur ce que peuvent devenir les villes, et de mobiliser de nouveaux publics. 

Sur la scène nationale, Des villes pour tous a lancé un site Web et une plateforme de médias sociaux assez rapidement pour atteindre les objectifs suivants : 

 
 

Inviter

Inviter des gens, du Canada et d’ailleurs, à raconter leurs histoires sur les projets d’innovation urbaine.

Partager

Partager les expériences tirées des projets de démonstration du programme Des villes pour tous.

Évaluer

Évaluer le travail du programme Des villes pour tous par l’affichage structuré de contenu sur les projets, et en encourageant les membres de notre communauté Web à donner leurs commentaires.

Rassembler les tendances

Rassembler les tendances à partir des histoires que nous recueillons pour comprendre la façon dont les récits sur les villes et sur les relations des gens avec celles-ci évoluent.

 

Au départ, les outils numériques n’ont pu livrer de récit clair sur Des villes pour tous, principalement parce que le site Web a été lancé avant que les commissaires aient convenu de son objet et de son public cible. Cependant, au fur et à mesure que l’initiative progressait, le niveau d’engagement à l’égard du site et des médias sociaux indiquait clairement que la plateforme en ligne répondait à une demande antérieurement insatisfaite, c’est-à-dire qu’elle offrait un endroit où engager des conversations à l’échelle locale et nationale sur les villes canadiennes.

Des villes pour tous et Generation de l'innovation sociale (SiG) ont offert une série de webinaires sous le thème «  Social Innovation and Resilience in Cities  » (innovation sociale et résilience dans les villes), auxquels des centaines d’amateurs de villes ont participé, portant sur les sujets suivants  :  

  • URBACT et la pratique novatrice dans des villes européennes, avec Eddy Adams 
  • la résilience verticale et le renouvellement de la communauté avec John Brodhead et Graeme Stewart
  • 100en1jour et la citoyenneté active avec Juan Carlos Londono et Cédric Jamet
  • l’art qui change le monde avec Judith Marcuse  
  • renforcer la résilience de la communauté créative avec Chiara Camponeschi


 
THE NATURE OF CITIES Les commissaires du programme Des villes pour tous, Jayne Engle et Shawn Van Sluys, sont aussi rédacteurs pour le site The Nature of Cities (TNOC). La communauté de TNOC regroupe des personnes de divers horizons, comme des architectes, des concepteurs, des scientifiques, des professionnels, des entrepreneurs et des artistes, qui poursuivent un dialogue transformationnel menant à la création de meilleures villes pour tous. Crédit photo: Jay Wall

THE NATURE OF CITIES

Les commissaires du programme Des villes pour tous, Jayne Engle et Shawn Van Sluys, sont aussi rédacteurs pour le site The Nature of Cities (TNOC). La communauté de TNOC regroupe des personnes de divers horizons, comme des architectes, des concepteurs, des scientifiques, des professionnels, des entrepreneurs et des artistes, qui poursuivent un dialogue transformationnel menant à la création de meilleures villes pour tous.

Crédit photo: Jay Wall

 


Le programme Des villes pour tous s’est aussi associé au magazine Spacing pour encourager une discussion nationale sur les thèmes soulevés par l’initiative. Pendant un an, 35 entrées de blogue portant sur l’habitabilité civique, les économies partagées et la résilience urbaine ont été créées. Les blogueurs ont couvert de nombreux sujets intrigants, dont les suivants : 

  • les services mobiles de prêt de livres pour les groupes marginalisés; 
  • la création d’espaces citoyens grâce aux paysages sonores autochtones; 
  • des voyages d’urbanisme, de Détroit à Pittsburgh. 

Spacing a créé un numéro spécial pour Des villes pour tous en anglais et en français, une première pour le magazine. La collaboration a aussi permis à des rédacteurs et à des blogueurs de villes moins représentées, comme Guelph, Laval et St. John’s, d’avoir une plus grande visibilité. 

De nombreuses histoires recueillies d’un océan à l’autre portaient sur les sujets suivants : 

  • comment Exeko, un groupe montréalais, tend la main aux communautés autochtones marginalisées des villes;
  • comment United We Can a amélioré la qualité de vie des résidents du Downtown Eastside de Vancouver en leur offrant des possibilités d’emploi;
  • comment trois projets d’agriculture urbaine refaçonnent leurs villes respectives;
  • comment un photographe de Toronto a réuni une série de photos illustrant au moins un citadin de chaque pays du monde;
  • pourquoi la Ville d’Edmonton envisage de créer un « quartier autochtone » près de son centre-ville;
  • comment Jane’s Walk s’associe à des « chorégraphes communautaires » de banlieue. 

Des villes pour tous a grandement profité de cet afflux d’idées et de perspectives innovantes provenant d’une nouvelle génération d’urbanistes. Le programme a aussi soutenu plusieurs nouvelles façons de mobiliser les publics urbains à l’échelle locale.   
 

 
DISRUPTIVE IMAGININGS Disruptive Imaginings est un collectif d’apprentissage regroupant des professionnels et des universitaires des domaines des arts, de l’avenir et de la durabilité, qui procèdent à des expériences et font de l’apprentissage en commun afin d’imaginer un avenir positif. L’hypothèse derrière Disruptive Imaginings est la suivante : il y a un manque de prévoyance imaginative (soit de visions attirantes, créatives et alternatives) pour nous mobiliser pleinement en tant qu’êtres humains. Disruptive Imaginings se demande comment nous pouvons utiliser notre imagination collective pour créer un avenir meilleur. Des villes pour tous a offert du soutien à One Earth et à Musagetes pour lancer ce projet et réunir des acteurs clés. Le premier atelier a eu lieu à Wasan Island en 2014, et le second, à Vancouver en 2015.  Crédit photo: Dagmar Timmer

DISRUPTIVE IMAGININGS

Disruptive Imaginings est un collectif d’apprentissage regroupant des professionnels et des universitaires des domaines des arts, de l’avenir et de la durabilité, qui procèdent à des expériences et font de l’apprentissage en commun afin d’imaginer un avenir positif. L’hypothèse derrière Disruptive Imaginings est la suivante : il y a un manque de prévoyance imaginative (soit de visions attirantes, créatives et alternatives) pour nous mobiliser pleinement en tant qu’êtres humains. Disruptive Imaginings se demande comment nous pouvons utiliser notre imagination collective pour créer un avenir meilleur. Des villes pour tous a offert du soutien à One Earth et à Musagetes pour lancer ce projet et réunir des acteurs clés. Le premier atelier a eu lieu à Wasan Island en 2014, et le second, à Vancouver en 2015. 

Crédit photo: Dagmar Timmer

 


New Scoop YYC est un service d’information qui explore et partage des histoires de changement au niveau local à Calgary. Il a été conçu à titre d’expérience visant à découvrir des histoires communautaires locales et s’est rapidement démarqué lorsque le maire Naheed Nenshi a gazouillé un lien vers le tout premier bulletin de New Scoop à ses 200 000 abonnés. Après ses débuts, en 2014, New Scoop a été constituée en coopérative et appartenait désormais à ses membres. 

Les exemples de l’approche du journalisme axé sur la communauté de New Scoop abondent. En janvier 2015, Kathryn Cormier a dressé un rapport sur la façon dont les groupes confessionnels peuvent servir de carrefours communautaires, après avoir participé à une réunion à la Knox Presbyterian Church, où l’Interfaith Council of Calgary recevait des résidents intéressés à mettre en œuvre l’initiative de réduction de la pauvreté de Calgary, aussi appelée la stratégie « Enough for All ». L’objectif de ce mouvement est de faciliter l’établissement de liens entre les résidents et d’améliorer l’accès aux programmes et aux services qui soutiennent la résilience individuelle et familiale. New Scoop a couvert le tout. 

Dès les premiers mois de son existence, la coopérative a produit des dizaines d’histoires du genre et inspiré la création d’un projet similaire à Peterborough, en Ontario. 

 
SITE WEB DES VILLES POUR TOUS Le site Web du programme Des villes pour tous a offert une façon de souligner le travail des commissaires et autres participants ainsi que de créer un sentiment d’appartenance à la communauté parmi les divers intervenants et zones géographiques. Sur son blogue, Ted Norris, responsable autochtone urbain pour La ville, c’est nous, a abordé le sujet des quatre tables rondes autochtones et exploré des thèmes importants pour les Premières nations partout au Canada. Sur la photo ci-dessus se trouvent les participants de la table ronde de La ville, c’est nous qui s’est déroulée au Ma Mawi Wi Chi Itata Centre, à Winnipeg.  Crédit photo de l'encadré: Adesuwa Ero

SITE WEB DES VILLES POUR TOUS

Le site Web du programme Des villes pour tous a offert une façon de souligner le travail des commissaires et autres participants ainsi que de créer un sentiment d’appartenance à la communauté parmi les divers intervenants et zones géographiques. Sur son blogue, Ted Norris, responsable autochtone urbain pour La ville, c’est nous, a abordé le sujet des quatre tables rondes autochtones et exploré des thèmes importants pour les Premières nations partout au Canada. Sur la photo ci-dessus se trouvent les participants de la table ronde de La ville, c’est nous qui s’est déroulée au Ma Mawi Wi Chi Itata Centre, à Winnipeg. 

Crédit photo de l'encadré: Adesuwa Ero

 
FORUM NATIONAL DES VILLES POUR TOUS En novembre 2014, Des villes pour tous a organisé un forum national à Toronto. Intitulé « Building a Movement » il a été conçu pour rassembler des penseurs et des activistes clés afin d’élaborer une stratégie commune visant à promouvoir des villes résilientes et habitables au Canada. Les orateurs principaux étaient Jan Gehl, architecte et concepteur d’urbanisme de renommée mondiale, et Sasha Issenberg, journaliste et chroniqueur pour Slate et correspondant à Washington pour Monocle. Le forum a permis d’atteindre plusieurs objectifs utiles : présenter Des villes pour tous à un auditoire plus vaste, aider les commissaires à se comprendre, explorer les idées des différents thèmes et générer le contenu qui est devenu la base de La ville, c’est nous. Crédit photo: Jay Wall

FORUM NATIONAL DES VILLES POUR TOUS

En novembre 2014, Des villes pour tous a organisé un forum national à Toronto. Intitulé « Building a Movement » il a été conçu pour rassembler des penseurs et des activistes clés afin d’élaborer une stratégie commune visant à promouvoir des villes résilientes et habitables au Canada. Les orateurs principaux étaient Jan Gehl, architecte et concepteur d’urbanisme de renommée mondiale, et Sasha Issenberg, journaliste et chroniqueur pour Slate et correspondant à Washington pour Monocle. Le forum a permis d’atteindre plusieurs objectifs utiles : présenter Des villes pour tous à un auditoire plus vaste, aider les commissaires à se comprendre, explorer les idées des différents thèmes et générer le contenu qui est devenu la base de La ville, c’est nous.

Crédit photo: Jay Wall